Chez Sonia, observations sur mon temps... et dans mon espace aussi

Remarques, observations à propos de ce que j'observe, de ma vie, de ce qui m'entoure, de mes expériences, à travers mes lunettes de Française devenue marocaine...

lundi, décembre 05, 2005

Quelqu'un de "nnia"

Il y a quelques jours, j'allais chercher des photos d'identite pres de mon bureau, a pied, et en revenant, je suis passee devant un vendeur de fruits et legumes, un vieux monsieur, certainement de la campagne. Il est tout seul, sur une artere ou il n'y a pas de commerce. Comme j'ai eu envie de manger un fruit, je me dirige vers lui, lui demande une banane, une seule (les vendeurs n'ont pas l'habitude de vendre au detail, alors je lui ai dit que c'est pour manger tout de suite, la, sur la route). Combien ca coute? 1 livre. Je lui tends un billet bleu de 5 livres, mais il n'avait pas la monnaie. Et la, oh comble de surprise!, d'un air intimide, presque "hachman", il marmonne, en me rendant mes 5 livres, quelque chose comme: "Non, non, c'est pas grave... Plus tard...", vous savez, un peu comme nos vieux Berberes qui sont presque genes de faire un geste bon ;-)

Je vous avoue que d'abord, j'ai ete extremement surprise par un geste pareil. A mes yeux, un tel geste en Egypte relevait de l'impossible. Quelqu'un qui laisse "a la volonte du bon Dieu" le soin de lui rendre son du, selon qu'il est tombe sur quelqu'un d'honnete, ou quelqu'un de vereux... Quelqu'un de "nnia" comme on dit...

Puis je me suis reprise, je l'ai remercie, j'ai recupere mes 5 livres et ma banane, et puis je me suis rendu compte a quel point ma reaction de surprise avait ete forte. C'est dire a quel point l'opinion que je poeux avoir des Egyptiens est vraiment negative...

Je me suis alors rappelee toutes les fois ou un chaufeur de taxi a essaye de m'apitoyer ou de reagir agressivement pour avoir 2 a 3 fois le prix de la course, et la sensation de malaise ressentie car je me disais toujours: "on ne sait jamais, surtout ne pas prendre le risque de le leser" ou en arabe: "ma bghitch nddi 7aqou...", ou le portier de mon immeuble qui s'ecrase (enfin plutot s'ecrasait car j'ai dit non) devant moi quand je revenais avec des courses: "Ah! mademoiselle, c'est trop lourd tout ca pour vous", alors qu'en realite, il en a pas grand-chose a foutre de vous du moment que vous allez lui donner un pourboire a la fin, ou encore mon propre chauffeur de taxi, avec qui je me suis mise d'accord pour le tarif des trajets appart-bureau: cela fair plus d'un an qu'il me sert de chauffeur, il aime a parler de notre relation comme celle d'une grande "m3achrra" (i.e frequentation), mais quand je lui demande le prix d'un trajet durant le week-end, vous croyez qu'il m'applique au moins le tarif normal, si ce n'est carrement un tarif gentiment discounte? Tu parles! Je vous donne un exemple. La reference: mon appart-mon bureau: 45 mn, 20 livres egyptiennes (et durant les heures de pointe, s'il vous plait). Alors je lui demande par exemple: mon appart- Carrefour: duree approx: max 15 mn (vendredi vers midi, aucune circulation), eh bien tres naturellement, il me demande 20 livres! La meilleure: mon appart- Sakkara (c'est legerement en dehors du Caire, mais moi meme suis a la bordure du Caire), la duree approximative est maximum de 30 mn. Eh bien, la encore: 50 livres!

En lui expliquant ma logique, etc: 45 mn = 20 livres, 30 mn = 50 livres, euh... y a pas un probleme la quelque part, mon cher ami de grande "m3achrra" finit par me dire, le sourire en coin, en egyptien: toute la semaine, je mange du "foul" (feves), alors en week-end je veux bien des pates!

Bref, devant tant de cupidite au quotidien, vous pouvez comprendre pour quelles raisons j'ai eprouve le besoin de vous raconter le monsieur qui m'a laisse une livre. Le lendemain, je suis allee lui rendre sa livre, il a fait mine de refuser, j'ai insiste, et puis voila.

10 commentaires:

  • À 07 décembre, 2005 18:15 , Anonymous Jihane a dit...

    C'est vrai que ici on doute de chaque geste agreable qui est fait. On en devient malade et des fois meme aggressives. Le pire c'est que c'est qu'on commence a douter de tout le monde, et on fait des calculs que moi personellement au Maroc je n'ai jamais fait. En plus ici ils en font TROP. Exp, un gardien de voiture ne t'ouvre pas la porte... Ici il ouvre la porte avec un beau sourir, avec une belle et longue phrase qui veut dire que tu es la reine de la classe et la beaute ( Sonia tu as vue tbehdila avec laquelle je me rends au bureau)... Mais c juste une demie livre qui lui fait faire tout cela.

    Chose important a savoir, les tips ici sont donnes a tout le monde, meme le Boucher dans un supermarche....

    Ha tu m'as rappele que cela fait une eternite que je n'ai pas mange de fruit.

     
  • À 08 décembre, 2005 04:50 , Anonymous Anonyme a dit...

    c'est pareil au maroc non ?
    malgré le liberalisme et sa cruauté, il restera toujours des gens bien

     
  • À 08 décembre, 2005 10:42 , Anonymous slima a dit...

    c vrai que ça nous etonne un geste agreable ... mais la plus pars du temps ce geste agreable et qui nous etonne les plus viens des gens pauvre au grand coeur!! mais là ou tu va, ya bu bon comme du mauvais dans les gens... faut juste avoir la chnace de tomber sur les bons. ils existent c sur, et encore heureux, sinon dans quel monde vivront nous??

     
  • À 08 décembre, 2005 11:20 , Anonymous Larbi a dit...

    Ma chère Sonia-qui-n'a-pas-d'accents-sur-son-clavier :),

    un peu perdu dans les livres égyptiens mais j’ai compris le problème :)
    Je me suis longtemps arrêté devant cette phrase du chauffeur de Taxi (toute la semaine je mange du "foul" alors en WE….) … déjà les pattes représentent pour le Monsieur un luxe. ça en dit long sur sa condition sociale.
    Je me demande s’il n y a pas un lien de causalité entre condition sociale difficile et comportement opportuniste. Les gens ont en a tellement marre qu’ils n’hésitent pas à bafouer quelques principes de bon sens malgré eux.
    A vrai dire je suis pas sûr qu’ à la place du Monsieur j’aurais fait le contraire. Quand on vit dans une société de consommation livrée aux matraquages publicitaires, à la surenchère commerciale et que sais-je encore, quand on vit dans cette société on essaye, au delà du bon sens au delà de toute logique, de se faire une place. D’exister. Je justifie pas mais je comprends parfaitement ce genre de comportement.

    Heureusement que ton récit commence par ce sympathique personnage qu’est le Marchand de fruit. Comme quoi des hommes d’exception ça existe.

     
  • À 08 décembre, 2005 11:57 , Anonymous Jihane a dit...

    Je suis d'accord avec toi Larbi, tout cela montre la frustration que ressentent les gens pauvres. Mais cela ne devrait pas empecher de rester digne et de ne pas se plier en 4 pour deux sous. Je sais que cela existe partout et c'est malheureux et c'est a nous d'essayer de faire changer les choses du mieux qu'on peut.

     
  • À 08 décembre, 2005 11:57 , Anonymous Jihane a dit...

    Je suis d'accord avec toi Larbi, tout cela montre la frustration que ressentent les gens pauvres. Mais cela ne devrait pas empecher de rester digne et de ne pas se plier en 4 pour deux sous. Je sais que cela existe partout et c'est malheureux et c'est a nous d'essayer de faire changer les choses du mieux qu'on peut.

     
  • À 08 décembre, 2005 12:30 , Blogger Sonia a dit...

    Slima, ces gens, gentils et genereux sans calcul derriere leur comportement, oui ils existent, et heureusement!, mais le probleme c'est qu'ils sont une espece rare, ici. Tellement rare que l'on en arrive a developper des reflexes de suspicion si jamais quelqu'un se comporte gentiment avec toi...

    Certes Larbi, je suis d'accord avec toi quant au rapport entre la condition sociale de ces gens et leurs comportements opportunistes; la pauvrete ici est criarde (au Maroc aussi on a nos pauvres, mais il n'y a pas autant de signes exterieurs de pauvrete qu'ici - Jihane pourra peut-etre donner son opinion). Cela n'explique pas alors comment ces memes gens se comportent parrallelement comme si tu etais le centre de leur monde, leur meilleur ami, ou meilleur client, ou meilleur quoi que ce soit! Et c'est assez perturbant, parce qu'au debut, tu tombes dans le panneau: n'ayant pas ete habituee a cela, quand au debut on me proposait de l'aide, j'acceptais avec grand plaisir, mais je n'avais pas toujours l'intention de donner un pourboire, je n'ai pas ete eduquee comme ca, jusqu'a tres vite observer comment ils tirent la gueule quand ils comprennent que tu ne vas rien leur donner! Ca, c'est quand ils sont "drrwich", parce que les plus coriaces, ils te disent: "Et mon pourboire", d'un air qui n'a rien a voir avec le sourire d'il y a 5 secondes... C'est plutot cette ambivalence, pour ne pas dire hypocrisie, liee a la cupidite, qui est difficile a gerer.

    Desolee pour les accents: je me suis rendu compte que mes raccourcis claviers ne fonctionnent pas sur blogspot, alors j'ai arrete ;-)

     
  • À 13 décembre, 2005 07:44 , Blogger meriem a dit...

    je voulais mettre un commentaire type bisounours (défendant la même idée que Larbi mais comme je vois que l'idée était déjà prise, je me ravise.)
    Bref je suis d'accord avec Larbi: la pauvreté explique en grande partie le comportement opportuniste mais cependant elle ne l'excuse en aucun cas. Certaines personnes pauvres gardent toujours une âme noble et généreuse et ne cherchent pas à grapiller le moindre centime. c'est ce qu'on appelle "el 9alb echeb3ane" ==> le coeur rassasié. :)

     
  • À 19 décembre, 2005 07:25 , Anonymous Iskander a dit...

    Ben dis donc, entre ton blog et celui de Jihane, ça me donne pas tres envie d'aller en Egypte, ou alors faire le Nil, les pyramides et me tirer vite fait... Ya rien de bien chez les egyptiens, à part de temps en temps un vendeur de fruits qui offre une banane ?

     
  • À 19 décembre, 2005 20:08 , Blogger Sonia a dit...

    Salut Iskander, bienvenu!

    La verite, ton commentaire me retient de mettre mon post suivant, que je m'appretais a taper a l'instant, par sentiment de culpabilite, de trop critiquer l'Egypte... Il s'agissait d'une anecdote qui m'a amenee a me demander (serieusement) ce que j'ai fait au bon Dieu pour qu'il me punisse en m'envoyant en Egypte...

    Les bonnes choses de l'Egypte, peut-etre que des gens comme Jihane et moi, on les percoit pas toujours, mais quand meme, cela n'explique pas tout...

    La famille est sacree ici, la grande, pas celle nucleaire; le week-end des couples consiste toujours a aller rendre visite aux beaux-parents de l'un ou de l'autre. Moi, je percois ca comme un manque de coupure de cordon ombilical.

    Si quelqu'un est malade, ou un evenement grave a lieu (deces, etc...), c'est le branle-bas de combat pour cette personne. Tout s'arrete. La mere d'une chef de department est decedee un mercredi soir; jeudi midi, l'entreprise etait vide, pour aller a la mosquee et presenter ses condoleances a la famille. Cela montre un esprit fort de communaute face aux choses graves de la vie, ce qui est une bonne chose. Cependant, j'ai ete surpise de voir que meme des gens qui ne la connaissaient quasiment pas ont fait le deplacement, au sein du bureau.

    Les Egyptiens sont aussi des gens cultives, qui etudient beaucoup. De nombreux collegues passent leur MBA ou autres certifications comptables a leurs propres frais, chose que l'on n'a pas au Maroc par exemple.

    Bon, la on reste dans les differences de culture, on va dire, acceptables.

    Mais ce qui est difficile, c'est cette pression implacable de la societe egyptienne quand simplement tu es different. C'est une societe et une mentalite qui ne comprennent pas la difference, et qui t'obligent a adopter les memes comportements et mentalites qu'elle, bon gre mal gre. Et ca c'est tres lourd a supporter. Autrement, tu entres en conflit ou tu es marginalise. Il faut aussi prendre en compte la fait que je suis une fille, vivant seule (on se demande ce que ca fait une fille tout seule a 3500 km de chez sa famille?!) dans un pays ou la fille passe de chez ses parents a chez son mari!

    Et puis bien sur la pauvrete en rajoute bien sur, et motive la cupidite.

    Anyway, oui, l'Egypte est un super pays a visiter, il y a des choses magnifiques, mais pour y vivre, surtout pas!

     

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil