Chez Sonia, observations sur mon temps... et dans mon espace aussi

Remarques, observations à propos de ce que j'observe, de ma vie, de ce qui m'entoure, de mes expériences, à travers mes lunettes de Française devenue marocaine...

samedi, janvier 07, 2006

Suite de Siwah (mais pas encore la fin)

Le lendemain, jeudi 29 decembre, long petit-dejeuner, pile a l'heure limite avant la fermeture pour dormir plus ;-), visite a l'Office de Tourisme, chaudement recommande par le Guide du Routard (d'ailleurs, nos villes marocaines devraient en prendre de la graine, car Siwah, qui est vraiment un trou perdu, a un vrai Office du Tourisme, et qui marche!). Nous nous mettons d'accord avec l'agent de l'Office, Mehdi, qui nous a proposees de nous faire le guide l'apres-midi. Entre-temps, il nous conseille d'aller a l'ile de Fatnas. Une ile, en plein milieu du desert?! Allons voir ca de plus pres.

L'ile de Fatnas
D'ile, elle n'en a malheureusement plus que le nom historique. Nous y allons en charrette, tiree par un ane. 5 km, doucement, a laisser le temps passer, a discuter avec les filles. Cela m'a fait vaguement penser sur le moment que, dans le tourisme, et contrairement a nos habitudes modernes, le temps du voyage, c'est-a-dire du deplacement d'un point a un autre, est tout aussi important que le temps passe sur le lieu de destination.
Un barrage mis en place a asseche une moitie de lac. Finalement notre ile est devenue rattachee a la terre comme n'importe quelle autre morceau de terre. On a un peu marche sur la zone quelque peu marecageuse de l'ancienne moitie. On s'est pris un the, une chicha, des photos... Le temps passait a un rythme different a Siwah, c'etait au gre de notre humeur, du soleil, c'etait "nature" et moins artificiel et contraint qu'au Caire. Nous avons du partir pour notre rendez-vous avec Mehdi. En bonnes Marocaines egales a nous-memes, nous avons eu 15 mn de retard. Mais en bonnes Marocaines occidentalisees, nous l'avons appele pour le prevenir de notre retard...

Le telephone portable avait commence a faire sentir ses effets des ce moment la... Lamyaa qui devait traiter d'une affaire importante au Maroc, et Jihane, animal social en puissance, qui, a la question: "Si vous deviez emporter un seul objet sur une ile deserte, lequel serait-il?" repondrait avant meme la fin de la question: "Mon portable"... C'est quand meme marrant d'observer un besoin de coupure d'avec le monde tourbillonnant de la civilisation moderne, effrenee, laborieuse et consumeriste (dont toutes les 3 nous avions besoin) et qui nous a amenees a choisir Siwah et non pas une destination plus glamour..., tout en etant quelque part incapable de couper totalement les ponts, pour une duree determinee (3 jours). Cela fait tres "alienation et dependance", et certainement pas "liberte" au sens philosophique du terme. Je dois dire que moi-meme, bien que je n'ai pas recu beaucoup de coups de fil, je n'ai pas non plus eteint mon portable. Vous savez, "on ne sait jamais..." En tous les cas, Jihane et Lamyaa ont ete durant ces 3 jours, de magnifiques publicites vivantes de l'etendue de la couverture reseau des operateurs egyptiens...

La visite guidee
Mehdi avait une sorte de Jeep tres "safari" (genre vitres en plastique qui s'ouvrent et se ferment avec des fermetures Eclair). Il nous a fait visiter en une apres-midi la Montagne des Morts (petite montagne qui servait de tombe funeraire sous la dynastie des Ptolemees, puis sous les Romains; les Siwis s'y sont abrites - de leur vivant cette fois-ci - durant la Seconde Guerre Mondiale pour eviter les bombardements - italiens si je me souviens bien), l'Oracle Amon (un des plus grands oracles, consulte par Alexandre le Grand, qui y aurait obtenu la confirmation que son pere etait Amon, un dieu donc), la source de Cleopatre (ou comme son nom l'indique, Cleopatre s'y serait baignee, mais Mehdi en doute fort), puis une derniere montagne dont je ne me rappelle plus le nom, a proximite de bains de sable tres prises en ete, contre les rhumatismes (un peu comme a Merzouga), et au sommet de laquelle nous nous sommes laisses aller a un coucher de soleil et nous avions une vue imprenable de Siwah (2 millions de palmiers-dattiers et oliviers, parait-il, quasiment tout entoures d'eau).

Mehdi a, je crois, apprecie de faire le guide a des arabophones: il a tout explique en arabe, et je crois que ca a du le changer des touristes occidentaux. Il nous a parle de certaines coutumes des Siwis (etrangement, Berberes islamises il y a longtemps, il est hors de question pour un Siwi d'epouser plus d'une femme; les Siwis sont gouvernes par les chefs de 7 (ou 9?) tribus), de la place et de la pratique de la sorcellerie (avant les gens pratiquaient la sorcellerie, la magie noire, aujourd'hui ca a fortement diminue, mais les gens savent toujours), des histoires de djinn (par exemple celui qui protege un tresor enfoui, et qui, enerve de 3 nuits de tentative des Siwis de deterrer ce tresor, les a rendu inconscients au matin, a l'aube, ne sachant pas ce qui leur est arrive), djinns qui ont d'ailleurs quitte Siwah, car elle est devenue trop moderne, trop agitee pour eux, mais qui restent dans les parages quand meme, dans l'obscurite des palmiers de l'oasis, et de ce fou du village aussi, a cote duquel nous sommes passes, qui est devenu fou il y a longtemps car il etait amoureux de sa cousine, et puis ca ne s'est pas bien passe (il le nous en a pas dit plus...). J'ai eu l'impression d'avoir remonte dans le temps, tout en notant a quel point il y a de points communs avec nos Berberes marocains. C'aurait presque pu etre ma grand-mere qui me parlait...

Les Siwis sont tres fiers d'etre Berberes, et semblent ne pas apprecier qu'on les categorise de bedouins. Pour les Cairotes, les Siwis sont des bedouins, mais pour les Siwis, les bedouins sont les tribus qui ont des chameaux. Je suppose qu'en cela, ils se definissent aussi comme sedentarises, contrairement aux bedouins "avec des chameaux" qui sont nomades. Eux, ce sont des "amazigh", et ils semblent croire que tous les Marocains sont des "amazigh". Nombre de visages de Siwis avec qui on a echange quelques mots s'est eclaire quand on disait qu'on venait du Maroc, puis il y avait un melange de deception et d'incredulite quand on leur expliquait que tous les Marocains ne sont pas necessairement Berberes... Ils utilisent le meme mot pour dire l'eau: "amane".

Mehdi nous a deposees a notre hotel, nous nous sommes reposees, diner a l'heure du gong (19h) et puis nos sommes retournees a nos chambres. Il faisait tres froid, nous avions passe une journee bien chargee donc le confort, et surtout la bonne temperature de nos chambres chauffees nous satisfaisaient completement pour cette 2e nuit a Siwah.

9 commentaires:

  • À 08 janvier, 2006 11:55 , Anonymous karimbazine a dit...

    iwa bssahtek a lalla sonia moi j'aimerai bien aller voir du cote de zagora lblad diali chui jamais allé labas on dit que c'est merveilleux ...un de ces jours je ferai un saut vers douwar ayt bazine(oui le village est en mon nom"bazine" c'est drole) ce village se trouve dans zagora ... bon je te laisse la je vais bouffer!

     
  • À 08 janvier, 2006 11:55 , Anonymous Jihane Kenza a dit...

    Ha j;ai oublie ces details... c'etait un plaisir de faire ce voyage avec toi

     
  • À 08 janvier, 2006 12:26 , Blogger Sonia a dit...

    Karimbazine: bon appetit! Il faut aller voir ces petits vilages et patelins du Maroc, ne pas uniquement voir la difficulte economique de ces regions, mais aussi les richesses culturelles.

    Jihane: oui, c'est aussi interessant de voir comment, sur le meme voyage, on a garde en memoire differentes choses, comme quoi, c'est tres subjectif...

     
  • À 09 janvier, 2006 21:13 , Anonymous Larbi a dit...

    Très intéressant ce carnet de voyages Sonia. On apprend des choses.
    C’est drôle ta réflexion sur le portable qui continue à nous lier, manu miltary, au monde extérieur même au moment d’un isolement voulu et choisi. Ils sont têtus les portables !
    Les offices de tourisme justement je voulais un jour en consacrer un billet. Tu connais la France Sonia et t’as sûrement remarqué que presque chaque commune a son Office de tourisme et que la première réflexion quand on met le pieds dans un village ou une ville c’est de passer à l’OT. Ca permet d’optimiser le séjour, de savoir ce qu’il faut voir, etc etc etc
    Au Maroc justement les OT sont souvent négligés. L’autre fois je suis passé, juste pour les tester, à l’OT d’El Jadida. J’étais plus que déçu par les fonctionnaires (c’est le mot) qui y travaillent. Aucune passion pour le métier, juste le service minimum.
    Tiens ça c’est bon indicateur de l’évolution du secteur touristique : le jour ou on aura des OT dignes de ce nom on pourra dire qu’on fait un grand pas à l’avance.

    Sinon je ressens que vous avez passé des moments sympathiques et conviviaux. Et ça me fait très plaisir.

     
  • À 12 janvier, 2006 02:55 , Blogger Jallal a dit...

    Sympa, ton hotel, Sonia.

    Bessa7at le sejour chez les Siwis.

     
  • À 12 janvier, 2006 07:29 , Blogger Sonia a dit...

    Tout a fait d'accord avec toi Larbi.

    Jallal, merci, allah y a3tik essa7a!

     
  • À 18 janvier, 2006 08:36 , Anonymous Anonyme a dit...

    pourquoi tu dis "NOS berberes" ?

     
  • À 18 janvier, 2006 11:50 , Anonymous josiane a dit...

    votre guide vous a t'il parlé d'une autre vielle coutume ? le mariage entre homme (interdit depuis Nasser , mais qui se pratiquerais encore, une sorte de pacs avant l'heure )le guide spartacus en fait état dans ses pages , c'est un haut lieu des rencontres homo !

     
  • À 18 janvier, 2006 20:48 , Blogger Sonia a dit...

    Salut, j'ai dit "nos Berberes", car je suis d'origine marocaine, et le Maroc a une importante partie de sa population qui est composee de Berberes.

    Josiane, bienvenue sur mon blog! Ca me fait plaisir. Non je n'etais pas au courant de ce mariage entre hommes, mais en discutant avec d'autres touristes, ils m'ont dit qu'en cherchant des infos sur Siwah sur Internet, ils sont tombes sur le site egyptien de la communaute gay en Egypte. Je vais me renseigner un peu plus sur la question...

     

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil